google-site-verification=9dnOn5pYm6zD3naQbAbsDFsDH8eYK4kje4bhGhk_UhA

Mademoiselle K

Cet article est diffusé en hommage à son rédacteur qui nous a quitté, PAIX à son âme !!

Mademoiselle K est un trio de rock français emmené par la très charismatique Katerine Gierak. Le gang est composé aujourd’hui de Katerine Gierak, auteure-compositeur au chant, guitares et basse, de Pierre-Antoine Combard, complice de la première heure aux guitares et de la dernière recrue, le batteur Colin Russeil. Le 1er septembre 2017, sort le nouvel et 5e album studio du groupe, « Sous les brûlures, l’incandescence intacte ». Rat LeBol est évidemment à l’écoute et ne peut que soutenir l’œuvre de cet excellent groupe qui pour assurer son indépendance a fait appel au financement participatif pour boucler l’album et financer sa promotion. Petit flash-back pour découvrir Katerine Gierak, personnalité attachante et libre d’un rock français au féminin, si peu représenté de nos jours. Le parcours est classique. À la fin des années 90, son bac en poche, Katerine s’inscrit en musicologie à la Sorbonne et commence à travailler sur ses premières maquettes dont le style assez rock est issu de multiples influences. Puis, les concerts débutent sur Paris avec des musiciens qui lui resteront fidèles jusqu’en 2015. De cette époque des débuts, demeure Pierre-Antoine Combard dont la participation en tant que guitariste, mais aussi arrangeur est primordiale. En 2006 sort le premier album du groupe « Ça me vexe ». Les textes sont incisifs, la musique est énergique et sert parfaitement la voix de Katerine Gierak, au phrasé très distinct. Dès le départ, le succès est immédiat auprès d’une communauté de fans avec laquelle Katerine entretient une relation plus que privilégiée. Présente sur la plupart des réseaux sociaux, l’artiste communique et partage jusqu’à son quotidien, joue la proximité à fond et ça marche. Suivront les albums studio « Jamais la Paix » en 2008 et « Jouer dehors » en 2011 toujours très bien accueillis par un public fidèle. En 2014 pendant la gestation de l’album à venir, les choses se gâtent avec EMI. La maison de disque refuse de prendre le tournant voulu et délibérément assumé par Katerine Gierak qui privilégie un répertoire composé uniquement de titres en anglais. Le clash est inévitable avec la major et Mademoiselle K se fait virer. Le prix de l’indépendance se paye cash. Peu importe, les fans suivent et le groupe joue à guichet fermé durant toute la tournée promotionnelle de l’album entièrement autoproduit « Hungry Dirty Baby ». Les concerts de Mademoiselle K sont explosifs. C’est une des forces de ce groupe qui sur scène, entraîne son public dans de frénétiques communions. On en redemande à chaque fois. Pour ma part, le rendez-vous est déjà pris pour novembre prochain au Bataclan. En cette période de rentrée, Mademoiselle K nous offre son dernier opus composé essentiellement en français. Retour à la langue de Molière donc, pour un album annoncé aux couleurs plus pop. Les deux extraits que nous avons pu écouter « Sous les brûlures » et « On s’est laissé » nous laissent présager du meilleur.

Tramber Dargo


1 vue0 commentaire

GROUPE JE CHERCHE UN LIVRE

Vente en ligne

07 71 93 76 07

jechercheunlivre@gmail.com

Réseaux sociaux

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Pinterest
  • Instagram

désabonnement

Soyez les premiers informés

Notre newsletter

© 2020 par Marilyn De Nilsen

amour, roman, bande dessinée, littérature française, romans policiers et polars, littérature jeunesse, fantastique, science-fiction, littérature américaine, amour, humour, jeunesse, fantasy, histoire, récits, thriller, aventure, 20ème siècle, amitié,  adolescence, littérature anglaise,  classique, album, littérature, guerre, biographie, suspense, écrivain femme, philosophie,  politique,  témoignage, famille, magie, poésie, roman historique.